Nouvelles

Manuscrits hébreux médiévaux exposés au Met

Manuscrits hébreux médiévaux exposés au Met


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Deux importants manuscrits hébreux médiévaux - un Mishneh Torah fabriqués entre 1300 et 1400 en Allemagne et une feuille enluminée d'un livre de prières fabriqué en Autriche vers 1360 - sont exposés à New York au Metropolitan Museum of Art et The Cloisters, respectivement, en conjonction avec les High Holy Days cet automne . Le Cloisters est le musée de la filiale du Metropolitan dédié à l'art et à l'architecture de l'Europe médiévale. Les Grands Jours Saints sont dix jours de pénitence et de prière qui commencent avec Rosh Hashanah (Nouvel An juif) et se terminent avec Yom Kippour (le Jour des Expiations), le jour le plus solennel de l'année juive. Cette année, les Grands Jours Saints commencent le soir du 8 septembre.

Sur vue dans la galerie d'art d'Europe occidentale de 1050 à 1300 dans le bâtiment principal du métropolite, et en prêt de la bibliothèque du séminaire théologique juif, est un manuscrit de la Mishneh Torah- la «Répétition de la loi» - une codification complète de la loi juive. Organisé par sujet, le Mishneh Torah a été compilé par le célèbre rabbin, médecin et philosophe Moïse Maïmonide (1135-1204) entre 1170 et 1180. Rédigé en hébreu, il est organisé en 14 livres. Le manuscrit est ouvert au huitième livre, ou Sefer Avodah (le Livre du Service Divin), qui contient les lois du Temple de Jérusalem. Son diagramme pleine page du Temple est une image particulièrement appropriée à cette saison, car se souvenir des anciens services sacrificiels du Temple joue un rôle important dans l'observance de Yom Kippour. Fabriqué à la détrempe et à l'encre sur parchemin entre 1300 et 1400 en Allemagne, cet exemplaire du Mishneh Torah est remarquable pour ses dessins précisément réglés et aux couleurs vives.

Le texte de Maïmonide fournit également des règles et règlements cruciaux pour une éventuelle reconstruction du Temple. Il existe des restrictions à la construction de nuit et des spécifications concernant les matériaux de construction appropriés. Maimonide note, en outre, que «Chacun est obligé de construire et d'aider à la fois personnellement et financièrement; [les hommes et les femmes] comme lors de la [construction du] sanctuaire dans le désert. Les enfants, cependant, «ne doivent pas être interrompus dans leurs études». Une fois le temple construit, «Quiconque entre dans la cour du temple doit marcher d'une manière digne… il doit se concevoir comme se tenant devant Dieu.»

Sur l'affichage dans le Trésor au Cloisters est une feuille magnifiquement illuminée à la tempera et or sur vélin, de la collection du Dr David et Jemima Jeselsohn. Faisant à l'origine partie d'un mahzor (livre de prières du festival), la page a été créée en Autriche vers 1360. Tirée de la liturgie de l'après-midi pour Yom Kippour, cette feuille somptueusement décorée aurait été l'une des nombreuses dans un manuscrit surdimensionné contenant les prières pour toute l'année , selon le rite ashkénaze (germanique), ainsi que des hymnes liturgiques, des poèmes et des commentaires. La décoration attire l'attention sur le premier mot d'un piyyut ou d'un hymne liturgique, «Eitan hikir emunatekha» (Le puissant [Abraham] a reconnu ta vérité). Le commentaire de l'hymne apparaît dans la marge de droite.

Les images fantaisistes de la feuille de chiens, de lapins et d'oiseaux, également visibles dans les manuscrits chrétiens contemporains, suggèrent une esthétique partagée, une prise de conscience de la culture du livre entre les deux communautés, et, éventuellement, un atelier commun ou un artiste qui a travaillé en dialogue avec membres d'une communauté religieuse différente. La taille et la splendeur du manuscrit indiquent qu'il a probablement été commandé pour être utilisé et exposé dans une synagogue.

Deux essais sur l'art juif co-rédigés par Barbara Drake Boehm et Melanie Holcomb du Département d'art médiéval et des cloîtres du Musée sont présentés dans la chronologie de l'histoire de l'art du Musée: «L'art juif dans l'Antiquité tardive et au début de la Byzance» et «Les juifs et les Arts dans l’Europe médiévale ». Les œuvres pertinentes de la collection du Musée sont répertoriées avec des suggestions de lectures supplémentaires et des ressources supplémentaires. «Les juifs et les arts dans l'Europe médiévale» est produit en coopération avec et comprend des œuvres pertinentes de la bibliothèque du séminaire théologique juif. Les deux conservateurs ont participé à l'Institut d'art juif du Jewish Theological Seminary de New York.

Les deux images resteront visibles pendant les Grands Jours Saints. Par la suite, la Mishneh Torah dans le bâtiment principal du métropolite sera ouverte sur une autre page enluminée, et une deuxième feuille enluminée du même manuscrit sera exposée au Cloisters.

Source: Le Metropolitan Museum of Art


Voir la vidéo: Exhibition TourMaking the Met, 18702020, Narrated by Steve Martin. Met Exhibitions (Juin 2022).


Commentaires:

  1. Kazrak

    Je pense qu'il a tort. Je propose d'en discuter. Écrivez-moi dans PM, parlez.

  2. Tayte

    Permettre de vous aider?

  3. Kontar

    Je veux dire que vous vous trompez. Entrez nous discuterons. Écrivez-moi en MP, on s'en occupe.

  4. Shaddock

    Deux fois rien.

  5. Farr

    Je joins. Tout ce qui précède a dit la vérité. Discutons de cette question. Ici ou en MP.

  6. Doren

    Les messages intéressants sont définitivement votre style!



Écrire un message