Des articles

Détail, Mosaïque de Dionysos, Délos

Détail, Mosaïque de Dionysos, Délos


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Délos

L'île de Délos apparaît dans l'histoire grecque au début du 10ème siècle avant JC, comme un sanctuaire sacré important, à partir de la naissance mythologique d'Apollon et d'Artémis. Plus tard, elle devint le siège de l'alliance des îles de la mer Égée.

A la fin du 6ème siècle avant JC, les Athéniens ont essayé de dominer l'île sacrée.

En 540 avant JC, Peisistratus décida de la première purification de l'île. Au cours de la deuxième purification, en 426 av. J.-C., les restes et le contenu de toutes les tombes de Délos ont été transférés sur l'île voisine de Rhenia. De plus, à cette époque toutes les naissances et décès sur l'île d'Apollon étaient interdits afin de ne pas profaner son sanctuaire.

Avec l'avènement des Macédoniens en 315 avant JC, l'île a acquis son indépendance et la capacité de se développer commercialement.

L'établissement des Romains a entraîné plus tard une participation massive d'Égyptiens, de Syriens et d'Italiens. L'île a continué à se développer jusqu'en 88 av. Après deux attaques terribles pendant les guerres de Mithridatic, Delos a commencé à décliner jusqu'à son abandon définitif au 6ème siècle après JC.

Après des siècles, en 1873, l'École française d'archéologie commença des fouilles dans le site archéologique et Délos sortit de l'obscurité, révélant sa riche histoire à travers le monde.

Le musée archéologique de Délos est aujourd'hui l'un des plus importants de Grèce, avec des expositions rares telles que des sculptures, des vases, des inscriptions, de merveilleuses mosaïques, etc.

Delos et Rhenia sont sous les auspices du ministère de la Culture, donc l'amarrage des bateaux ainsi que la nuitée de personnes sans autorisation spéciale sont interdits.

Historique des fouilles

Délos, qui regorgeait de beaux bâtiments et sanctuaires, n'a jamais été oubliée et les voyageurs font de nombreuses références aux ruines visibles sur l'île. De nombreuses sculptures ont été transférées dans des musées dans toute la Grèce et à l'étranger. Malheureusement, les marbres des bâtiments anciens ont été utilisés comme matériau de construction par les habitants des îles voisines.

Les fouilles de Délos ont commencé en 1873 par l'École archéologique française d'Athènes. Au cours de la période 1904 à 1914, sous la direction de M. Holleaux et grâce à la courageuse subvention du duc de Loubat, les parties les plus importantes de l'antique Délos ont été mises au jour. Une autre période d'intense activité de fouilles s'étend de 1958 à 1975. Les fouilles sont toujours menées par l'Ecole Française d'Archéologie d'autant plus que le centre de la vie religieuse, politique et commerciale ainsi qu'une grande partie des résidences privées ont déjà été mis en évidence.

Des fouilles à petite échelle ont été menées par des archéologues grecs, en particulier au début du 20e siècle.

Outre les fouilles, des travaux de restauration à grande échelle ont été menés par l'École française d'archéologie, principalement dans les quartiers d'habitations privées, tandis qu'une plus petite échelle a été menée ces dernières années par l'Éphorie des Antiquités préhistoriques et classiques. Plusieurs colonnes ont été restaurées, tandis que d'anciennes résidences ont été protégées (La Résidence de Triaena, La Résidence des Masques, La Résidence d'Hermès) principalement afin de maintenir intacts les sols en mosaïque.

Depuis 1990, Délos est inscrit sur la liste des monuments du patrimoine culturel mondial et protégé par l'UNESCO.

Le site archéologique

Délos (Petit Délos) était, selon la mythologie, le lieu de naissance d'Apollon et d'Artémis. En ce sens, c'était l'un des sanctuaires les plus importants du monde grec et l'un des plus grands centres religieux et politiques.

Selon le mythe, Leto s'y enfuit, alors qu'elle était poursuivie par la jalouse Héra, afin de donner vie au fils de Zeus qui serait le plus beau de tous les immortels. Les Grecs de l'Antiquité croyaient que l'Asteria « non évidente », comme l'île s'appelait auparavant, flottait librement dans la mer.

A la naissance du dieu (Apollon), l'"obscur" (non évident "Asteria") est devenu Délos, qui était évident et inondé de lumière et de fleurs. De plus, comme le dit la légende, l'île était alors attachée au fond de la mer avec des chaînes en diamant.

Le sanctuaire d'Apollon est accessible par différentes voies. L'un d'eux commence au port (où se trouvent d'anciennes installations portuaires et un certain nombre de magasins). L'autre est au sud via la rue sacrée entre la galerie de Philippe II de Macédoine et l'arcade sud. Il y en a aussi un du côté nord qui est délimité par la longue galerie du roi macédonien Antigonus Kenata avec la fontaine Minoa derrière elle. Le centre de culte est situé dans la zone des trois temples d'Apollon avec le grand autel idyllique logé dans une arche, appelé Keraton. Selon la tradition, Apollon lui-même créa Keraton à partir de cornes de chèvre.

De plus, se tiennent séparément les sanctuaires d'Artémis au sud et celui de Leto et des douze dieux au nord. Dans la zone du sanctuaire d'Apollon se trouvent les anciens vestiges de culte (la pierre tombale de l'époque mycénienne et le "signe" des vierges hyperboréennes) et à l'extérieur du sanctuaire se trouve le Archegesio.

Dans le sanctuaire se trouvent les ruines du sanctuaire des taureaux, l'offrande hellénistique en forme de navire faisant référence à une victoire navale royale, les soi-disant "trésors" (peut-être des maisons pour les repas de dévotion) et le Prytaneion. L'Agora hellénistique (marché) des Competaliasts (à la fois esclaves et libres), L'Agora de Theofrastos ainsi que celle de Delia (marché commercial et politique) et divers bâtiments publics sont disséminés dans la zone du sanctuaire d'Apollon.

De plus, on peut trouver les sanctuaires d'Aphrodite et d'Héra (VIIe - VIe siècle av. J.-C.), des sanctuaires de divinités indigènes et une grotte utilisée pour le culte dans la montagne de Kynthos. Au Nord-Est et au Nord se trouvent les bâtiments d'un lycée, des pavillons, un stade et une piste équestre.

Autour du sanctuaire d'Apollon, la ville à feuilles persistantes s'est développée pour devenir un centre cosmopolite au cours des derniers siècles préchrétiens. Dans cette forme sophistiquée, la ville encerclait le sanctuaire, dans une formation d'îles avec des centres de pôles topographiques ou structurels (théâtre, rivière Inopos) et avec des zones découvertes.

C'est la ville antique la mieux conservée de Grèce.

Au VIIe siècle av. la présence de Naxians sur l'île est devenue évidente. Des exemples en sont la Maison des Naxiens, les lions du lac sacré - le lieu de naissance d'Apollon et de sa sœur Artémis - et le Littoon, une statue colossale d'Apollon, dont seules des parties et sa base sont conservées.

Depuis l'époque de Peisistratos (540-528 avant JC), la domination athénienne sur l'île (le temple ionique d'Apollon) est évidente. Après la guerre de Perse, (478 av. J.-C.) Délos a accueilli la 1ère alliance athénienne. Entre 314 av. J.-C. et 167 av. J.-C., Délos était indépendant et participa aux « Communes des insulaires » sous la direction des Ptolémaïques. La construction du grand temple dorique d'Apollon se poursuit.

En 167 av. J.-C., et suite à la décision du sénat romain, Délos fut déclarée port franc et passa au pouvoir des Athéniens. En 88 avant JC, l'île a été ravagée par Mithridate et en 69 avant JC. par les pirates d'Athénadoros. Il est prouvé qu'au cours du IIe et du Ier siècle avant J. la diaspora). De luxueuses demeures de cette époque, au péristyle, souvent à deux étages, aux fresques et aux célèbres sols en mosaïque, sont conservées dans le quartier des théâtres (le théâtre a été construit vers 250 avant JC).

Au 4ème siècle après JC Delos a été promu diocèse. Au 7ème siècle après JC, l'île a été abandonnée. Une fouille au sud-est de l'agora de Délia a révélé une basilique à nef unique construite au VIe s. dédié à saint Kiricus.

Au musée local, il y a un certain nombre de sculptures et de sols en mosaïque qui certifient l'épanouissement artistique à l'époque hellénistique.

Monuments importants

Agora des Hermaïstes ou Competaliasts

C'est une place ouverte à côté du port sacré. C'est l'un des marchés les plus importants de la ville hellénistique, pavé de grandes dalles de granit, dont beaucoup ont des trous pour la fixation de pieux qui supportaient des abris. Du côté nord, on peut trouver la galerie de Philippe et un petit temple ionique dédié à Hermès, tandis que l'est et le sud sont délimités par des boutiques et des ateliers. Au centre de la place, il y a des vestiges d'un monument rectangulaire et circulaire dédié à Hermès, le dieu du commerce, et autour d'elle, il y a des bases d'offrandes de banquiers, de capitaines et de marchands. Elle date du dernier quart du IIe siècle av.

Temple de Délia

Le Temple de Delia ou le Grand Temple est le dernier et le plus grand des trois temples d'Apollon. C'est un temple dorique de pèlerinage avec six colonnes dans chaque côté étroit et 13 colonnes dans chaque côté long. Sa construction a commencé en 478 avant JC et a été interrompue vers le milieu du 5ème siècle avant JC, lorsque le fonds de l'Alliance athénienne a été transféré à Athènes. Ensuite, il a continué pendant la courte période de l'indépendance de Delian sans jamais être achevé.

Fontaine de Minoa

La fontaine de Minoa, mentionnée dans les inscriptions et identifiée par une inscription dédiée aux nymphes minoennes, est un réservoir public creusé dans la formation rocheuse naturelle au cours de la seconde moitié du VIe siècle av. Elle était abrité par un bâtiment carré, ouvert sur le côté sud, où se trouvait une arcade dorique. Du côté sud, il y a des escaliers qui servaient à descendre pour atteindre le niveau de l'eau. La fontaine a été utilisée jusqu'à la fin de l'époque hellénistique, lorsqu'elle a été transformée en résidence.

Avenue des Lions

Les lions de marbre, hommage aux Naxiens, ont été construits vers la fin du VIIe siècle av. Ils sont placés en série, en regardant vers l'est, vers le lac sacré. Ces lions sont des répliques. Les prototypes sont conservés au musée. On estime qu'il y en avait à l'origine 16, mais seulement cinq et trois parties sont encore conservées dans la région, tandis que le corps sans tête d'un autre orne la base navale de Venise.
Situés du côté ouest de la rue, menant du port archaïque de Skardana aux temples, les Lions étaient les gardiens éternels du sanctuaire.

L'Institut des Posidoniens de Beyrouth

L'Institut de Beyrouth abritait une Union d'armateurs, de banquiers et d'agents qui adoraient leurs propres dieux. De plus, ils ont utilisé l'institut pour protéger efficacement leurs intérêts commerciaux communs. Il se compose d'une cour centrale avec un péristyle autour de laquelle se trouvent plusieurs salles et chapelles dédiées à Poséidon, Hercule et Rome. Elle date du dernier quart du IIe siècle av.

Plate-forme rectangulaire au nord-est du Sanctuaire, dans laquelle a été trouvée une statue de Dionysos, encadrée par les statues de deux acteurs - Papossillinon (situé dans le musée). Deux colonnes rectangulaires à gauche et à droite de la plate-forme supportent des phallus surdimensionnés. La colonne du sud était l'offrande de l'habitant de Délos Karystios qui a remporté en tant que sponsor dans un concours théâtral vers 300 avant JC. Cette colonne a sculpté des scènes du cercle de Dionysos.

Théâtre

Le théâtre d'origine en bois a été remplacé au début du IIIe siècle av. J.-C. par celui qui existe encore aujourd'hui et est en pierre. L'amphithéâtre et la partie basse du théâtre, qui ne sont pas concentriques, sont séparés par une frise. Derrière la première rangée de sièges, réservée aux invités d'honneur, il y a 26 rangées de bureaux dans la section inférieure et 17 autres rangées dans le peloton, séparées par huit échelles en sept sections. Ils pouvaient accueillir environ 5 500 spectateurs. Devant l'orchestre circulaire, les fondations de la scène sont encore conservées.

Temple d'Isis

Le petit temple dorique d'Isis est situé dans le sanctuaire des dieux étrangers, au pied du mont Kynthos. Il a été construit au début du IIe siècle av. et a été réparé par les Athéniens en 135 av. La statue de la déesse, qui était vénérée sous divers noms et qui était la patronne des marins et celle qui donnait bonne santé et chance, est toujours conservée à l'intérieur du temple.

Temple d'Héra

Le temple dorique d'Héra a été construit vers 500 av. Cependant, sous la voûte, on a trouvé les ruines d'un temple antérieur du début du 7ème siècle avant JC. Sous l'autel ont également été trouvées de nombreuses poteries de la période archaïque (situées au musée), dont plusieurs portent des inscriptions gravées. L'autel de la déesse se trouve au sud du temple.

La résidence de Dionysos

"La résidence de Dionysos" est un très bon exemple d'une résidence privée à Délos qui a été construite vers le dernier quart du IIe siècle av. Il a été nommé d'après la célèbre mosaïque de l'atrium qui représente Dionysos sur une panthère. Un passage couvert mène de la rue à la cour d'honneur, entourée d'un péristyle qui s'ouvre sur les pièces du rez-de-chaussée. Au centre de la cour se trouve un réservoir souterrain recouvert d'un grand sol en mosaïque, dans lequel l'eau de pluie était recueillie. Un escalier en pierre mène aux élégantes chambres de l'étage supérieur.

Musée archéologique de Délos

Le musée de Délos a été construit en 1904 aux frais de la « Société archéologique d'Athènes ». Le bâtiment d'origine comprenait les cinq salles ouest auxquelles plusieurs autres ont été ajoutées en 1931 ainsi qu'en 1972.

Dans le même temps, des modifications ont été apportées à l'extérieur du bâtiment car les archéologues souhaitaient défier tout élément "industriel" du bâtiment d'origine et le rendre plus distinctif car situé parmi les antiquités. Ces changements étaient massifs mais malheureux.

Aujourd'hui, l'exposition du Musée comprend neuf salles : six d'entre elles contiennent des sculptures et des reliefs trouvés à Délos. Cette collection est l'une des plus importantes collections archéologiques au monde.

Deux chambres comprennent des poteries préhistoriques et helléniques tardives. Le dernier comprend une exposition de plusieurs petits objets trouvés dans les résidences privées de Délos. Cette exposition n'est pas encore finalisée.

Le musée comprend les collections suivantes :

- pierres tombales et colonnes du VIIe - Ier siècle av.

- Navires du 3ème millénaire - 1er siècle avant JC

- Figurines du IIe - Ier siècle av.

- Bijoux et petits objets du IIe - Ier siècle av.

- Mosaïques du IIe - Ier siècle av.

Les expositions les plus importantes sont :

- une tuile en ivoire avec une représentation en relief d'un guerrier mycénien trouvé à Artemisio,

- le torse d'une statue de Kouros retrouvée dans le sanctuaire d'Apollon,

- un complexe de marbre représentant Vorreas saisissant la princesse d'Attique, Oreithia et a été trouvé dans le temple des Athéniens,

- des statues de Dioskouridis et de son épouse Cléopâtre - Athéniens ayant vécu à Délos - retrouvées dans la maison du couple, dans le quartier des théâtres,

- une statue d'Apollon - le dieu repose sur un tronc d'arbre et marche sur des boucliers gaulois - trouvée dans le quartier des théâtres,

- une façade en bronze de Dionysos barbu qui porte un diadème et une couronne de lierre et a été trouvée au sud du marché des concurrents,

- un vase corinthien en albâtre pour huile aromatique avec une représentation de Potnias Thira parmi deux cygnes - trouvé à Heraion,

- une statue triangulaire inscrite d'un kouro - avec tête de bélier en relief dans un coin et gorgoneia dans les deux autres - trouvée dans le sanctuaire d'Apollon,

- une statue archaïque d'une kore, qui a un voile noué autour de sa taille et est ornée sur le devant d'une bande verticale de gravure à double méandre - elle a été trouvée dans le sanctuaire d'Apollon et est considérée comme l'une des plus anciennes œuvres survivantes de grande plasticité,

- fresque du mur extérieur d'une maison située dans le quartier de Skardana, qui représente Hercule, deux combattants et un personnage masculin jouant de la flûte ou de la trompette.

Site archéologique – Musée de Délos, n° de téléphone : 22890 22259

L'entrée au musée est gratuite pour tous les jours suivants :

6 mars - Mémoire de Mélina Merkouri
18 avril - Journée internationale des monuments
18 mai - Journée internationale des musées
Le dernier week-end de septembre de chaque année (Journées européennes du patrimoine culturel)
Jours fériés officiels / jours fériés

Les personnes ayant droit à un droit d'entrée réduit sont :

- Les parents qui accompagnent les enfants des écoles primaires lors des visites pédagogiques
- Citoyens des États membres de l'UE âgés de plus de 65 ans, sur présentation d'une pièce d'identité ou d'un passeport de police
- Étudiants de pays hors UE avec la démonstration de leur carte d'étudiant
- Titulaires d'un Bulletin d'Entrée Gratuite

Les personnes ayant droit à l'entrée gratuite sont :

- Titulaires d'une carte d'entrée gratuite
- ICOM - Titulaires d'une carte de membre ICOMOS
- Les membres des associations et clubs des Amis des musées et sites archéologiques de toute la Grèce, avec la démonstration de leur carte de membre certifiée
- Jeunes jusqu'à 18 ans, justifiant de leur carte d'identité
- Invités officiels de l'État grec, après approbation du directeur général des Antiquités et du patrimoine culturel
- Employés du Ministère de la Culture, avec la démonstration de leur carte d'identité
- Étudiants de l'enseignement supérieur en Grèce ou des écoles équivalentes dans les pays de l'UE, en démontrant leur identité d'étudiant

Saison d'hiver : 08 : 30-15 : 00 (poste unique)
Saison d'été : du lundi au dimanche, de 08h00 à 20h00

Comment aller là

Il y a des trajets quotidiens de Mykonos à Délos, tant que le temps le permet (surtout en hiver ou certains jours d'été quand il y a des vents forts, l'accès devient impossible, non seulement pour les visiteurs mais aussi pour les employés). Pendant la haute saison, des voyages à Délos sont également disponibles depuis d'autres îles des Cyclades (principalement depuis Paros et Naxos).

Les visiteurs doivent demander des informations concernant les conditions météorologiques et les voyages à Délos.

Autorité portuaire de Mykonos
Adresse : Gialos
Centre d'appels : 22890 22218
Télécopieur : 22890 27825
Courriel : [email protected]

Agences maritimes de Mykonos
'Delos travel', M. Hajioannou, Drafaki, Mykonos Tél. : 22890 28603

'Likouris Travel International', Aghios Artemis, Fabrika, Tél. : +30 22890 24439

« Sea & Sky Travel », Dimitris Manesis, Mantos Square Tél. : 22890 22853, 22890 23130, 22890 27799

Tarifs - Point de départ

Le prix des billets pour un voyage à Délos commence à 10 € (pour les enfants de 6 à 12 ans). Le billet pour les adultes coûte 20 €, tandis que pour les enfants jusqu'à 6 ans, le transport est gratuit. Les départs sont quotidiens depuis le petit port en face de la chapelle Saint-Nicolas au bord de la plage de la ville de Mykonos (Chora). Les billets peuvent être achetés à la billetterie située juste en face des ferries 15 minutes avant le départ.

Horaire de départ
Du mardi au dimanche : Heure de départ : 9h00 - 10h00 - 11h30 - 17h00.
Retour à Mykonos : 12h00 - 13h30 - 15h00 - 19h30.

Lundi : Heure de départ : 10h00 à 17h00.
Retour à Mykonos : 13h30 - 19h30.

L'île sacrée

Délos est l'île sacrée des Grecs de l'Antiquité, qui, selon la mythologie, fut révélée à Léto à travers les vagues de la mer Égée afin de donner naissance à Apollon et Artémis.
Les ruines de l'un des établissements organisés les plus grands et les plus impressionnants de l'époque hellénique-romaine sont conservées en bon état sur l'île de Délos.
L'île a été habitée pour la première fois au 3ème millénaire avant JC probablement par les Cariens.

Au début du 10ème siècle avant JC, il a été transformé en un centre de culte et a accueilli la grande alliance des îles de la mer Égée.

A la fin du 6ème siècle avant JC, les Athéniens ont essayé de dominer l'île sacrée.

En 540 avant JC, Peisistratus décida de la première purification de l'île. Au cours de la deuxième purification, en 426 av. J.-C., les restes et le contenu de toutes les tombes de Délos ont été transférés sur l'île voisine de Rhenia. De plus, à cette époque toutes les naissances et décès sur l'île d'Apollon étaient interdits afin de ne pas profaner son sanctuaire.

Avec l'avènement des Macédoniens en 315 avant JC, l'île a acquis son indépendance et la capacité de se développer commercialement.

L'établissement des Romains a entraîné plus tard une participation massive d'Égyptiens, de Syriens et d'Italiens. L'île a continué à se développer jusqu'en 88 av. Après deux attaques terribles pendant les guerres de Mithridatic, Delos a commencé à décliner jusqu'à son abandon définitif au 6ème siècle après JC.

Après des siècles, en 1873, l'École française d'archéologie commença des fouilles dans le site archéologique et Délos sortit de l'obscurité, révélant sa riche histoire à travers le monde.

Le musée archéologique de Délos est aujourd'hui l'un des plus importants de Grèce, avec des expositions rares telles que des sculptures, des vases, des inscriptions, de merveilleuses mosaïques, etc.

Delos et Rhenia sont sous les auspices du ministère de la Culture, donc l'amarrage des bateaux ainsi que la nuitée de personnes sans autorisation spéciale sont interdits.

Publications associées

Ci-dessous se trouve une liste de titres de livres sur Delos, à la fois des publications récentes et anciennes (disponibles en librairies ou bibliothèques),
qui pourrait être utilisé afin de fournir à quelqu'un plus d'informations sur cette grande île.

Notons que certaines publications très importantes concernant Delos proviennent du 'Ecole Française d'Athènes' ('Ecole Française d'Athènes') et c'est pourquoi ils sont en français, mais il y a certainement assez à lire en grec aussi.


Guide complet des mosaïques de la Grèce.

Néréide chevauchant un centaure des mers. Musée archéologique de Sparte, Grèce. 3ème siècle après JC. Photo : @Helen Miles Mosaïques

Pour marquer le fait que mes jours d'être basé en permanence à Athènes sont terminés, mon post précédent était une histoire personnelle sur mon voyage en mosaïque en Grèce. En plus d'avoir appris à y faire des mosaïques et de pratiquer cet art pendant plus d'une décennie, j'ai également visité et exploré autant de sites de mosaïque que possible à travers le pays : anciens et modernes, célèbres et obscurs, bien conservés et négligés.

Mosaïque du manteau, Theodora ( ?), Candili, Evvia, Grèce. Photo : @Helen Miles Mosaïque

Je sais qu'il reste encore beaucoup de sites à voir, notamment sur les îles, et j'espère avoir l'occasion de les visiter dans les années à venir, mais en attendant, dans la partie II de cette série en deux parties sur la Grèce, Mosaïques et moi, j'ai compilé un guide des mosaïques de Grèce pour les visiteurs et les amateurs de mosaïque.

Détail de la mosaïque de l'église, Athènes. Photo : @Helen Miles Mosaïques

J'ai écrit sur la plupart de ces sites dans des articles de blog séparés, mais j'ai pensé qu'il serait utile d'avoir un article unique sur les mosaïques de Grèce plutôt que d'avoir à passer d'une page à l'autre. De cette façon, si vous êtes intéressé par des vacances en Grèce et que vous souhaitez visiter quelques sites de mosaïque en cours de route, vous trouverez ici tout ce que vous devez savoir. J'ai également répertorié les trois principaux sites que je n'ai pas encore eu l'occasion de visiter : 1) les mosaïques du IIe siècle de la Maison des Dophins et de la Maison de Dionysos sur l'île de Délos 2) le monastère byzantin de Nea Moni sur l'île de Chios et 3) les différentes mosaïques romaines de Crète. S'il vous plaît laissez-moi savoir si j'en ai oublié. J'ai un appétit insatiable pour les mosaïques et je détesterais en manquer.

Détail de la mosaïque, site archéologique de Dion, Grèce. Photo : @Helen Miles Mosaïques

Ce qui est merveilleux dans la visite des mosaïques de Grèce, c'est qu'elles sont partout. Sur les façades des églises modernes, dans presque tous les musées et dans de nombreux sites antiques. Je dois juste sortir de ma porte d'entrée et descendre la route jusqu'à la station de métro (en passant devant des ruines antiques dispersées dans le jardin de quelqu'un) pour les voir à l'église de Panagia, Kifissia, Grèce :

Ou promenez-vous dans la zone commerçante pour découvrir les soldes et attardez-vous dessus à l'église de Panagitsa, Kifissia.

Pour vous rendre dans le centre d'Athènes en métro, vous pourrez en profiter à la station Agio Eleftheriious :

Et bien sûr, le centre de la ville a des fragments sans fin et des mosaïques uniques à différents endroits.

Guide alphabétique des mosaïques de Grèce :

ATALANTI, fragments de mosaïques romaines tardives au bord de la mer. Difficile à trouver et pas des exemples intéressants de l'art, mais très atmosphérique.

Mosaïque romaine tardive sous l'eau, Atalanti, Grèce. Photo : @Helen Miles Mosaïques

MUSÉE ARCHÉOLOGIQUE D'ATHÈNES. Principalement des statuts, mais si vous êtes de toute façon dans le musée et que vous avez besoin d'une pause, descendez au café et profitez de la mosaïque murale de Méduse dans le jardin de la cour.

Tête de Méduse, IIe siècle après J.-C., Musée archéologique d'Athènes, Grèce. Photo : @Helen Miles Mosaïques

ATHÈNES, MUSÉE BYZANTIN ET CHRÉTIEN. Essentiellement des icônes byzantines, mais il y a une bonne copie en taille réelle de l'empereur Justinien et de sa femme Théodora à la billetterie et de jolis fragments de mosaïque dans la dernière salle. Jusqu'à récemment, vous aviez également le plaisir de marcher sur un trottoir en mosaïque romaine à l'entrée du musée, mais je pense qu'il aurait pu être retiré pour être restauré.

ÉCOLE DE MOSAQUE D'ATHÈNES. Dirigé par Nikos Tolis. L'endroit où aller si vous souhaitez suivre un cours de mosaïque à Athènes ou voir les méthodes privilégiées par les artistes mosaïstes grecs. Il y a du beau travail dans les chambres et Artemis Klitsi, qui fait partie du conseil d'administration de la Greek Mosaic Association, se fera un plaisir de vous faire visiter.

MUSÉE BENAKI, ATHÈNES. Cela vaut la peine d'y aller pour toutes sortes de raisons liées à la non-mosaïque, mais si vous recherchez des mosaïques, arrêtez-vous pour la magnifique copie grandeur nature de la Vierge à l'enfant d'Agia Sophia à Istanbul, un fragment du 10ème siècle du monastère des studios à Istanbul. et ma tête de Méduse préférée de tous les temps de la Méditerranée orientale.

Vierge, Xe siècle, Monastère des Studios, Istanbul. Musée Benaki, Athènes. Photo : @Galerie nationale d'art.

CORINTHE. Le musée rattaché au site antique de Corinthe possède quatre mosaïques murales qui valent le détour, en particulier le sol de la salle à manger avec de délicates mosaïques de verre incrustées de fruits, d'animaux et de vrilles de plantes.

Coq&# 8217s queue montrant le détail du verre, Corinthe, Grèce. Photo : @Helen Miles Mosaïques

CRÈTE. La Crète a beaucoup à offrir dans la ligne de mosaïque romaine et il y a même un livre consacré aux mosaïques de la Crète romaine, donc cela vaut clairement une visite sur ces seuls terrains. Je n'y ai pas moi-même été à la recherche de mosaïques, donc je ne peux pas vous donner de recommandations personnelles, mais certaines recherches fondamentales suggèrent que Kissamos est l'endroit où aller.

Mosaïque de Kissamos, Crète. Photo : @www.explorecrete.com

MONASTÈRE DAPHNI, ATHÈNES. Il s'agit d'un site du patrimoine mondial de l'UNESCO recouvert de mosaïques byzantines dorées scintillantes de la plus haute qualité. Le monastère est ouvert deux jours par semaine. Vérification des heures d'ouverture avant votre visite.

MUSÉE ARCHÉOLOGIQUE DE DELOS. L'île de Délos n'est accessible que par bateau-navette depuis Mykonos à proximité, mais vaut bien l'effort de s'y rendre pour les mosaïques extrêmement détaillées de l'époque hellénistique et ultérieure, y compris la célèbre de Dionysos chevauchant un léopard. C'est probablement en haut de ma liste d'endroits à visiter pour voir ce petit gars :

Détail d'oiseau, Delos, Grèce. Photo : @www.ancientgreece.org

DELPHES. Possède une grande mosaïque de sol d'église du 5 au 6ème siècle à l'extérieur du musée archéologique avec de splendides détails d'animaux domestiques et exotiques et de poissons, mais il est difficile d'apprécier derrière la barrière. Cela vaut la peine de demander pour voir si vous pouvez vous rapprocher et Atalanti n'est pas trop loin si vous êtes partant pour une aventure.

Poisson unique, Musée Archéologique de Delphes, Grèce. Photo : @Helen Miles Mosaïques

DION. Faisable lors d'une excursion d'une journée au départ de Thessalonique, voir ci-dessous. Un site archéologique étendu qui semble toujours être pratiquement vide avec un excellent musée attaché. Le musée a une mosaïque de sol de Méduse de la maison de Dionysos qui vaut le détour et il y a d'autres mosaïques intéressantes encore en place dans les bains romains. La célèbre mosaïque de l'Épiphanie de Dionysos est en cours de restauration et ne peut pas être vue actuellement.

Détail du sol de Méduse, Musée archéologique de Dion, Grèce. Photo : @Helen Miles Mosaïques

DISTOMO. Un petit village en route vers le monastère d'Osios Loukas (voir ci-dessous) qui est célèbre pour avoir été le site d'un massacre de civils pendant l'occupation nazie. Il possède un petit musée avec quelques mosaïques non étiquetées mais amusantes, empilées au hasard contre les murs.

Sortie en famille, Musée Archéologique de Distomo, Grèce. Photo : @Helen Miles Mosaïques

HYPATI, MUSÉE BYZANTIN DE LA PHTHIOTIS. Il est curieusement difficile de trouver quoi que ce soit sur ce musée vieux de neuf ans situé dans le centre de la Grèce non loin de Lamia (voir ci-dessous), mais si vous cliquez sur la brochure jointe au lien ci-dessus, vous verrez que le musée prétend pour contenir ‘une exposition consacrée à l'art et à la technique des mosaïques paléochrétiennes’. Hmmmm, oui, en quelque sorte. Si vous faites tout votre possible pour visiter le musée, sachez qu'une grande partie de l'exposition est consacrée aux mosaïques qui ne peuvent pas être vues car elles sont entreposées, sont encore recouvertes sur place ou sont prêtées. , mais il y a beaucoup de photos pour vous rappeler ce que vous manquez.

Une partie de l'exposition de photos au musée byzantin de Phthiotis, près de Lamia, en Grèce. Photo : @Helen Miles Mosaïques

ISTHMIE. Non loin de Corinthe (voir ci-dessus), il est donc facile de combiner les deux. Il contient des mosaïques sectiles d'opus en verre très inhabituelles de Kechries dans le petit musée et des mosaïques sur le thème de la mer en noir et blanc in situ de l'autre côté du site archéologique d'Isthmia qui ne sont pas bouclées si vous aimez le frisson de marcher sur l'ancien mosaïques.

Mosaïque noire et blanche avec thème nautique, Isthmie, Grèce. Photo : @Helen Miles Mosaïques

MUSÉE ARCHÉOLOGIQUE DE LAMIA. Pas vraiment pratique pour n'importe où et n'a qu'une seule mosaïque dans le musée de la ville, mais si vous êtes infatigable et que vous voulez vraiment faire un détour, allez-y et vous en serez récompensé.

Trois Grâces, IIIe siècle après J.-C., Musée archéologique de Lamia, Grèce. Photo : @Helen Miles Mosaïques

MONASTÈRE NEA MONI, CHIOS. Ce monastère du 11ème siècle sur l'île de Chios a été désigné site du patrimoine mondial de l'UNESCO et est prisé pour ses mosaïques. Je n'y suis pas allé, mais j'aimerais bien.

NIKOPOLIS. Fondée par Octavian en 31 avant JC. L'un de mes sites de mosaïque préférés parce que les garçons l'ont découvert. Nous faisions un long voyage en voiture et j'étais déterminé à ne pas m'arrêter, mais mon fils qui a visité le site a insisté et le site a été fermé (comme c'est souvent le cas) mais, sans se laisser décourager, les garçons ont escaladé les murs et j'ai entendu des cris de joie : & #8216Mosaïques ! Venir! Mosaïques !’

Détail du poisson, Nikopolis, Grèce. Photo : @Helen Miles Mosaïques

OSIOS LOUKAS. Ce monastère byzantin isolé du Xe siècle recouvert de mosaïques obtient cinq étoiles. C'est une randonnée de deux heures au départ d'Athènes, mais cela en vaut la peine et si vous vous sentez super énergique et que vous voulez en faire une longue journée, vous pouvez le combiner avec Delphi (ci-dessus).

Monastère byzantin d'Osios Loukas, Grèce. Photo : @Helen Miles Mosaïques

PELLA. Le lieu de naissance d'Alexandre le Grand et le lieu de naissance des mosaïques telles que nous les connaissons datant du 4ème siècle avant JC. Pella a de superbes sols de galets comprenant de beaux motifs floraux tourbillonnants et vaut le détour. Ce serait criminel de manquer si vous êtes à Thessalonique de toute façon.

Sol en mosaïque de galets, Pella, Grèce. Photo : @Helen Miles Mosaïques

RHODES. There is lots to see and do on the mosaic front in the medieval town of Rhodes from the pebble mosaics which decorate the streets to the very fine mosaics at the Archaeological Museum and those at the Palace of the Grand Masters.

SPARTA ARCHAEOLOGICAL MUSEUM. Sometimes small museums are the best. I loved this one. It has quite a few wall-mounted third century mosaics in a quiet little museum which you are likely to have all to yourself.

Head of Medusa, Sparta Archaeological Museum, Greece. Photo: @Helen Miles Mosaics

THESSALONIKI, ARCHEOLOGICAL MUSEUM. A great little museum full of all sorts of mosaic wonders. Start outside where a number of floors dating from the 2nd to the 4th centuries are laid out in an imagined floor plan of a Roman house. Inside, the mosaics include a large scene of Dionysos discovering Ariadne snoozing on a leopard skin, a threshold mosaic with three fish, personifications of winter and spring and an exquisite little fragment of a four-horse chariot race.

Mosaics of Greece: Roman floor with geometric patterns, Archaeological Museum, Thessaloniki. @Helen Miles Mosaics

THESSALONIKI, MUSEUM OF BYZANTINE ART. This is where my passion for mosaics began so naturally I’m rather fond of it. It includes 4th century patterned stone mosaics from private houses, a 5th century work incorporating the months of the year, and exquisite fragments of dedicatory church churches from the 7th – 9th centuries with all the glass and gold confidence of the best Byzantine murals. A must if you are in Thessaloniki. Also bear in mind that Macedonia isn’t far away and you might want to scoot up to Stobi and Heraclea Lyncestis.

THESSALONIKI, BYZANTINE CHURCHES. Thessaloniki is a UNESCO site for a reason – there are an awful lot of Byzantine churches tucked away behind tower blocks in the city centre or nestling up within the old city walls many of which have good if not expansive mosaics. If you want to see a good smattering you need to leap out of bed and head out pronto with a cup of coffee in one hand and a good guide book in the other because they tend to close at around 2pm and many of them don’t reopen in the afternoon. There are too many to list here (that’s where the guide book comes in handy) but I would particularly recommend the 4th century Rotunda mosaics and the 14th century Church of the Holy Apostles.

Detail from the Rotunda, Thessaloniki, Greece. Photo: @Helen Miles Mosaics

A random cat’s tail. Acropolis, Athens, Greece. Photo: Helen Miles Mosaics


History Of Delos Island

D'abord. it was a refuge for Pirates who were expelled from Crete (note the stone huts there). Habitation dates all the way back to 3000 BCE. Eventually, in the 6th century BCE, all dead bodies were removed from the Island of Delos & people were forbidden from dying or giving birth here to keep its sacred nature for the Gods Apollo and Artemis.

It quickly became one of the most sacred places in ancient Greece. It was also the center of much of the trade for Greece at the time, because of it's location in the Aegean Sea.

Merchants would sail here from the major commercial centers of the Aegean--Athens, Miletos, Corinth, Macedonia, Thassos, Samos, Milos, Rhodes, and Crete. In the 4th century BCE, it became the natural meeting place of the Delian League who helped protect and defend Greece from invaders and carved a niche in history for themselves as heroes. At the time it is estimated that nearly 25,000 people lived on this island.


Get in [ edit ]

There are daily boat excursions from Mykonos except Monday, because the archaeological site is closed that day. Boats leave at 9AM, 10AM and 11AM from the pier at the west side of the harbour, right behind the little church of Agios Nikolaos. The boat trip takes about 30 minutes. Boats return at 12:15PM, 1:30PM and 3PM. Boat trips to Delos are also organized from Platys Gialos and Paranga Beach. The excavations are open from 8:30AM to 3PM, so have an early start if you really want to see it all. The cost is €17 for the boat trip plus €5 for entrance (though free for students and €3 for those over 65). A guided tour, departing at 10AM from the pier in Mykonos, will cost € 40 (including boat trip and entrance fee).

The Cyclades are notoriously windy. As the boats going from Mykonos are relatively small, boat trips can be cancelled due to strong wind.

In summer routes are also available from Tinos, Naxos and Paros.

Only some small cruise ships dock at the commercial Delos port of call.


Why is Ancient Delos so important?

Many millennia ago, a few distinct civilizations appeared around the area that we know as Greece today. You may be familiar with terms such as Mycenaean civilization, Minoan civilization, or Cycladic civilization. These all flourished during the Bronze Age, from around 3,200 to 1,100 BC.

Certain Cyclades islands, like Milos, Syros, Naxos and Andros, have been inhabited for several millennia. There is evidence that the first settlements appeared in Delos at around 2,500 BC.

Delos became significant as the twin Olympian gods, Apollo and Artemis, were born there. The sanctuary of Apollo became an important place of worship during the ancient times. There were many more sanctuaries of Apollo around Greece, the most famous one being in Delphi.

The birthplace of Apollo and Artemis

According to Greek mythology, Delos was the birthplace of Artemis and Apollo. The two popular deities were the children of the almighty Zeus and the goddess Leto, who was a daughter of Titans.

Unfortunately for Leto, Zeus’ wife Hera found out about her illegitimate pregnancy. She then forbade her to give birth on land, or “anywhere under the sun”. Leto wandered for a long time around several areas in the Mediterranean, including Crete, Athens, Skopelos, Thessaloniki, Asia Minor and Karpathos.

Exhausted, Leto finally reached Ortygia, a floating island drifting around the Aegean. After nine long days of labour, she managed to give birth to the two Olympians.

Since then, the island of Ortygia remained grounded and was renamed to “Delos”, meaning “bright” or “lucent”. This is a word connected with Apollo, the God of Light, for whom a sanctuary was built on the island. The nearby islands around Deloss were named “Cyclades”, as they formed a cycle (circle) around it.

There are several legends around the birth of Leto’s children. According to a popular version, Zeus asked Poseidon to help build a tholos over Ortygia / Delos, in order to create a sunless space.

Another narrative explains that Hera was keeping the goddess of childbirth, Eileithyia, in Olympus. The goddess was summoned to help with Leto’s delivery, but Hera refused to let her go. She eventually changed her mind when she was offered a magnificent necklace made of gold and amber, moulded by Hephaestus.

The importance of Ancient Delos

The Sanctuary of Apollo gained significance after the 8th century BC. Delos became a popular place of pilgrimage. People travelled from all around the Ancient Greek world to pay their respects to the twin deities.

In 478 BC, after the Persian Wars, an alliance of over 300 Greek city-states was formed. Its purpose was to help liberate or defend various Greek cities from the Persian rule.

While this alliance was led by the city of Athens, its treasury was initially kept on the sacred island of Delos. As a result, the alliance was named the Delian League. In 454 BC, the treasury was transported to Athens, which reinforced its position as the dominant power in the League.

The Athenians were now the rulers of Delos. They commanded that no births or deaths take place on the island, in order for Apollo’s sanctuary to remain pure. All the existing graves were moved to nearby Rhenia island.

Delos, however, maintained its importance, not least because of the Delian Games. This was a festival happening every 4 years, similar to the Olympic Games. The Delia were dedicated to Apollo, and they consisted of cultural and sports events.

Ancient Delos reaches its peak

From the 3rd century BC, Delos became an independent city-state. The Romans conquered Delos in 166 BC, and they declared the island a tax-free port. Gradually, Delos became a massive commerce hub.

The favourable tax system attracted people from all around the Roman Empire. There is evidence that people travelled here from areas as far as Syria, Cappadocia or Egypt.

Bankers, merchants, shipowners and other rich people of the times came to live here. Designers, builders and other craftsmen followed suit. They built lavish, multi-storey mansions with impressive mosaic floors among the extended markets, temples and public buildings.

It is estimated that, at some point, over 30,000 people from different areas of the world lived harmoniously on the island. Delos became a multicultural city-state, maybe the first of its kind in Europe.

By comparison, the current population of Mykonos is no more than 20,000 people. I found it very difficult to imagine where all these people lived, even with the tall houses!

Nothing lasts forever though. In 88 BC, Delos underwent an attack by Mithridates VI of Pontus. This was followed by a pirate raid in 69 BC. Later attacks by Slavs and Saracens heavily affected the island, which never went back to its former glory. Delos declined over the next centuries, until it was completely abandoned.

Excavations in Delos island

Several travellers visited Delos during the Ottoman Rule. According to their accounts, the island was in complete ruins, inhabited only by rabbits and snakes. In addition, there was no evidence of running water, which was abundant in the ancient times.

For more information and some fascinating photos and sketches, check out this excellent book.

In 1873, archaeologists from the French Archaeological School came to Delos to begin excavations on the island. Many of the significant buildings in Ancient Delos were excavated in the early 20th century. Works have been ongoing ever since, with a few breaks now and then.

As often happens in Greece, many of the materials originally used for the ancient mansions were looted in later centuries. A lot of the marble has been used for other constructions around other Cycladic islands. Statues and other artefacts have been moved to museums in Greece and the rest of the world.

In 1990, Delos was added to the list of UNESCO World Heritage Sites. The excavations are still ongoing, and you will notice the temporary houses where the archaeologists live.

What does the archaeological site of Delos look like today?

Imagine a small, sun-drenched, isolated island right in the middle of the Aegean, a half-hour’s ferry ride from the cosmopolitan Mykonos.

Delos island is around 5 km long and 1,3 km wide, and is fairly flat. Kynthos, the highest mountain, is only 113 metres tall.

The landscape in Delos is wild, rocky and arid, perhaps even uninviting. There are very few trees, but there are many low bushes that are so typical of the Cyclades.

Between the bushes and rocky patches, you will discover a lot of the ancient civilization which has been restored. You will see stones, walls and mosaic floors, along with statues and ancient Greek columns. You may also spot the occasional sheep, goat or cat.

What to see in Ancient Delos Greece

There are many important landmarks on the island. These include the Agora of the Competaliasts, the Sacred Way, the Propylaia, the House of The Naxians, the Agora of the Italians and the famous Delos Lions.

Not far from the port, you can see a large piece of marble. This is a 32-ton base where a gigantic statue of Apollo once stood. Τhe statue, known as the Colossus of Naxos, was around 9,5 metres tall.

As the phrase suggests, both the base and the statue were made of the same material. Over the centuries, the massive statue was broken into pieces and partly destroyed.

Dionysus House and the House with the Dolphins are two of the most luxurious residences . The amazing mosaic floors will definitely catch your attention.

The Archaeological Museum of Delos hosts many interesting exhibits, including statues, utensils and jewellery from the ancient times.

You will also notice the various phallic symbols, that were used to keep evil away. They were also a symbol of prosperity and fertility. In fact, if you look closely, you will see them on many walls, all around the island.

How to visit Ancient Delos in Greece

Delos archaeological site can easily be visited on a half-day trip from Mykonos island. Small ferries carry passengers from Mykonos Old Port to Delos and back. Upon arrival to Delos island, you can get your ticket for the archaeological site and the museum.

On the day we visited Delos, we were the only tourists there! We were in fact transferred in a much smaller boat, which was really cool.

It was easy to get all of our tickets on the spot. However, if you are visiting in peak season, it’s probably best to reserve them in advance.

Delos tour from Mykonos

Understanding what you are seeing while walking around the Delos ruins will take a lot of imagination. In my opinion, certain ancient sites in Greece can be visited without a guide, but Delos really deserves a guided tour. This is what we did ourselves.

We were lucky to have a private tour with Antonis Pothitos. He is a friendly, knowledgeable tourist guide born in Naxos. We walked around Delos together, and Antonis pointed out several details that we would have never guessed ourselves.

Meeting him was a great introduction not only to Delos, but also Mykonos and Naxos. I’m not surprised that Rick Steves recommends him!

Antonis has written an article explaining why Delos had fresh water during the ancient times. At the time, the Aegean islands were attached to today’s mainland Greece. Underground rivers brought rain water from the mountains to wells all around the area. These rivers remained intact even after the islands were formed. This is how many of the Cyclades islands have fresh water wells, even today!

It is also possible to visit Delos on sailing trips departing from other islands, such as Tinos, Paros or Naxos. In addition, there are Delos tours including a swim near the deserted Rhenia island, just opposite Delos.

Tips for visiting Delos island Greece

The first thing you should know is that Delos archaeological site is only open to the public between April and October. This is the hottest time of the year in Greece. The site is open from 8.00 to 20.00.

Apparently, Delos is in a unique position in the Aegean, which makes it even sunnier than most of the other Cycladic islands. When we visited in June, the sun was already scorching at 11 am! Antonis suggested that an evening visit is generally better. Not only will it be relatively cooler, but there will also be fewer visitors.

Wear comfortable shoes and a hat, and make sure you bring some sunscreen. I had to reapply it twice while walking around Delos! Also, take plenty of water with you, and perhaps a snack, as it’s not always possible to buy any on the island.

Apart from the museum itself, there is very little shade in the ancient site. Here are some ideas on how to stay cool on a hot day.

Last thing – once you arrive in Delos, there are only a couple of toilets next to the ticket office, and a couple more in the museum. Since most Delos tours take at least three hours, my suggestion is to try and use the toilet on the ferry if you can. Otherwise, just be prepared to queue!

The archaeological site of ancient Delos

I hope you have enjoyed reading this article about Ancient Delos in Greece. If you have any more questions, feel free to ask in the comments section below! Interested in more Ancient Greek sites? Check out our guide to the Top Archaeological Sites in Greece.

1 thought on &ldquoArchaeological site of Ancient Delos in Greece&rdquo

Delos is one of the most unique places to visit in all of Greece. There’s so much history here, it’s a great place to soak it all up. It’s an easy day trip from islands like Santorini, too.

Laissez un commentaire Annuler la réponse


Landmarks on the island

  • Le petit Sacred Lake in its circular bowl, now dry, is a topographical feature that determined the placement of later features.
  • Les Minoan Fountain was a rectangular public well hewn in the rock, with a central column it formalized the sacred spring in its present 6th century BC form, reconstructed in 166 BC, according to an inscription. Tightly-laid courses of masonry form the walls water can still be reached by a flight of steps that fill one side.
  • There are several market squares. The Hellenistic Agora of the Competaliasts by the Sacred Harbour retains the postholes for market awnings in its stone paving. Two powerful Italic merchant guilds dedicated statues and columns there.
  • Les Temple of the Delians is a classic example of the Doric order a pen-and-wash reconstruction of the temple is illustrated at Doric order
  • Les Terrace of the Lions dedicated to Apollo by the people of Naxos shortly before 600 BC, had originally nine to twelve squatting, snarling marble guardian lions along the Sacred Way one is inserted over the main gate to the Venetian Arsenal. The lions create a monumental avenue comparable to Egyptian avenues of sphinxes. (There is a Greek sphinx in the Delos Museum.)
  • The meeting hall of the Poseidoniasts of Beirut housed an association of merchant, warehousemen, shipowners and innkeepers during the early years of Roman hegemony, late 2nd century BC. To their protective triad of Baal/[[Poseidon, Astarte/Aphrodite and Echmoun/Asklepios, they added Roma.
  • The platform of the Stoibadeion dedicated to Dionysus bears a statue of the god of wine and the life-force. On either side of the platform, a pillar supports a colossal phallus, the symbol of Dionysos. The southern pillar, which is decorated with relief scenes from the Dionysiac circle, was erected ca. 300 BC to celebrate a winning theatrical performance. The statue of Dionysus was originally flanked by those of two actors impersonating Paposilenoi (conserved in the Delos Museum). The marble amphitheatre is a rebuilding of an older one, undertaken shortly after 300 BC.
  • The DoricTemple of Isis was built at the beginning of the Roman period to venerate the familiar trinity of Isis, the Alexandrian Serapis and Anubis.
  • Les Temple d'Héra, ca 500 BC, is a rebuilding of an earlier Heraion on the site.
  • The "House of Dionysus" is a luxurious 2nd century private house named for the floor mosaic of Dionysus riding a panther. The "House of the Dolphins" is similarly named from its atrium mosaic, where erotes ride dolphins its Phoenician owner commissioned a floor mosaic of Tanit in his vestibule.

Dyonisus

Votre compte Easy-access (EZA) permet aux membres de votre organisation de télécharger du contenu pour les utilisations suivantes :

  • Essais
  • Échantillons
  • Matériaux composites
  • Dispositions
  • Coupes grossières
  • Modifications préliminaires

Elle remplace la licence composite en ligne standard pour les images fixes et les vidéos sur le site Web de Getty Images. Le compte EZA n'est pas une licence. Afin de finaliser votre projet avec le matériel que vous avez téléchargé depuis votre compte EZA, vous devez obtenir une licence. Without a licence, no further use can be made, such as:

  • présentations de groupes de discussion
  • présentations externes
  • documents finaux distribués au sein de votre organisation
  • tout matériel distribué à l'extérieur de votre organisation
  • tout matériel distribué au public (comme la publicité, le marketing)

Étant donné que les collections sont continuellement mises à jour, Getty Images ne peut garantir qu'un élément particulier sera disponible jusqu'au moment de l'octroi de la licence. Veuillez examiner attentivement toutes les restrictions accompagnant le Contenu sous licence sur le site Web de Getty Images et contacter votre représentant Getty Images si vous avez une question à leur sujet. Votre compte EZA restera en place pendant un an. Votre représentant Getty Images discutera avec vous d'un renouvellement.

En cliquant sur le bouton Télécharger, vous acceptez la responsabilité d'utiliser du contenu non publié (y compris l'obtention des autorisations requises pour votre utilisation) et acceptez de respecter toutes les restrictions.


Detail, Dionysos Mosaic, Delos - History

Sepphoris with Nazareth on hill in distance (Steve Peterson)

Sepphoris, a ruined city 6.5 kilometres northwest of Nazareth, was the Capitale of Galilee during the time of Jesus. Though it is not mentioned in the New Testament, it is of interest to Christian pilgrims for two main reasons:

• The rebuilding of the city by Galilee’s ruler, Herod Antipas, may have attracted the building tradesman Joseph and his wife Mary to settle in Nazareth when they returned with Jesus from Egypt.

This major building site, 50 minutes’ walk from Nazareth, would have offered Joseph many years of employment. It may also be where Jésus gained insights into the building trade — such as the need to build with foundations on rock rather than on sand (Luke 6:48-49).

• According to tradition, the original home of Mary’s parents, Joachim and Anne (or Anna), was at Sepphoris. During the 12th century the Crusaders built a huge Church of St Anna, possibly on the site of their home.

Sepphoris rose to prominence during the century before Christ because it overlooked two major highways. A mainly juif city, it was given its Hebrew name, Zippori, because it sits on a hilltop like a bird (zippor).

According to the historian Josephus, Herod Antipas made it “the ornement of Galilee”, a term also implying the military connotation of an impregnable city.

Pilgrims on Decumanus street at Sepphoris (Seetheholyland.net)

After the destruction of Jerusalem in AD 70, Sepphoris became a centre of Jewish learning and seat of the Sanhedrin supreme court. The Mishnah, the first authoritative collection of Jewish oral law, was compiled here.

UNE Christian community was present by the 4th century. By the 6th century it was sufficiently large to have its own bishop.

It was from Sepphoris that the Crusaders rode out in 1187 for their defeat by the Muslim sultan Saladin at the Horns of Hattin, overlooking the Sea of Galilee — a defeat that brought about the end of the Crusader Kingdom of Jerusalem.

Many changes of name

Sepphoris has worn many noms during its history.

C'était Zippori (or Tzippori) when Herod the Great captured it during a snowstorm in 37 BC. After Herod’s death in 4 BC the Roman army put down a rebellion of Jewish rebels by destroying the city and selling many of its people into slavery.

When Herod’s son Herod Antipas rebuilt the city, he renamed it Autocratoris.

Because the inhabitants chose not to join the First Jewish Revolt against Rome in AD 66-73, the city was spared the destruction suffered by other Jewish centres, including Jerusalem. Evidence of the city’s pacifist stance comes from coins inscribed “City of Peace” minted there during the revolt.

Before the Second Jewish Revolt in 132-135, the Romans changed the name to Diocaesarea. A massive earthquake in 363 devastated the city and it was only partly rebuilt.

The Muslim conquest in the 7th century saw another name change, to Saffuriya. Except for a period as La Sephorie under the Crusaders, this name remained for what became an Arab village until the population of about 4000 fled attacks by Israeli forces during the 1948 Arab-Israeli War.

Three apses of church still stand

Excavations at Sepphoris have uncovered streets, houses, public buildings, bathhouses, a market, two churches, a synagogue, a Roman theatre, aqueducts, a huge elongated water reservoir (260 metres long) and more than 40 mosaïque étages.

Crusader fortress overlooking Sepphoris (© Ori

A Crusader forteresse, built on the remains of an earlier structure, dominates the upper part of the site and provides a panoramic view from its roof. It now houses a museum.

To the west of the summit, on the northwestern perimeter of Sepphoris National Park, are the remains of the Crusader Church of St Anna. Inside a walled enclosure, the three apses are still standing, now incorporated into the western wall of a modern Monastery of the Sisters of St Anne (where the key to the enclosure is available).

Northeast of the fortress is the Roman theatre, its tiers of 4500 seats carved into the northern slope of the hill.

Remains of Church of St Anna at Sepphoris (© Custodia Terrae Sanctae)

Biblical scholars have conjured with the possibility that Jesus might have known this theatre and even taken from it the word “hypocrite” — Greek for one who is play-acting — which he frequently used (in Matthew 6, for example). But archaeologists are uncertain whether the theatre was in use when Jesus lived in Nazareth.

On the northern edge of the park are remains of a 6th-century synagogue with a mosaic floor depicting biblical scenes, Temple rituals and a zodiac wheel.

Mosaic portrait dubbed “Mona Lisa”

Just south of the Roman theatre stood a palatial mansion built in the 3rd century AD. Known as the Dionysus House, it was destroyed by the earthquake in 363, but the remarkable mosaic carpet in its stately dining room survived well-preserved under the debris.

The 15 centre panels depict scenes from the life of Dionysus, the Greek god of wine and revelry, bordered by medallions of acanthus leaves with hunting scenes.

“Mona Lisa of the Galilee” in Roman mansion at Sepphoris (Seetheholyland.net)

Each scene is labelled with a Greek word — a panel displaying a completely inebriated Hercules is labelled MEQH, meaning drunkenness.

But the most remarkable feature of the mosaic floor is an elegant portrait of an unknown woman at the centre of one end. The engaging tilt of her head and enigmatic expression have earned her the nickname “Mona Lisa of the Galilee”.

The unknown artist of this portrait used tiny stones, in a wide range of natural colours, and with an exquisite attention to detail and shading.

Elegant mosaics illustrate life on River Nile

An impressive network of well-planned des rues has been exposed in the lower city. Two major intersecting streets, the north-south Cardo and the east-west Decumanus, had covered footpaths and shops on both sides.

East of the Cardo, a large building called the Nile House had some 20 rooms decorated with multi-coloured mosaic floors. The most elegant depict scenes associated with the River Nile in Egypt.

Nilometer and river scenes in Sepphoris mosaic (Seetheholyland.net)

In the most impressive mosaic, the river flows through the picture and wildlife such as fish and birds are seen along its banks. On the left a reclining female figure with a basket of harvest fruits personifies Egypt on the right a male figure represents the Nile.

In the centre a man standing on a woman’s back records 17 cubits (about 8 metres) on a nilometer — a pillar with a scale to measure the height of the Nile during its seasonal flood.

The lower portion shows hunting scenes: A fierce lion pouncing on the back of a bull, a panther leaping on a gazelle, and a boar being attacked by a bear.

Other mosaics in the building include a depiction of Amazone warriors hunting from horseback.

Administered by: Israel National Parks Authority

Tel.: 04-656-8272

Ouvert: 8am-5pm (4pm Oct-Mar) with last entry one hour earlier closes at 3pm on Fridays and eves of Jewish holidays.

Remains of Church of St Anna at Sepphoris (© Custodia Terrae Sanctae) Centaur in Nile House mosaic holds the words “God the helper” at Sepphoris (Seetheholyland.net) Roman theatre at Sepphoris (Seetheholyland.net)
Pots used in Roman period at Sepphoris (Seetheholyland.net) Cutout artwork keeping eye on mosaic at Sepphoris (Seetheholyland.net) Lion attacking prey at Sepphoris (Seetheholyland.net)
Excavations at Sepphoris (Seetheholyland.net) Residential area being excavated at Sepphoris (Seetheholyland.net) Sepphoris with Nazareth on hill in distance (Steve Peterson)
Nilometer and river scenes in Sepphoris mosaic (Seetheholyland.net) Unamputated Amazon in Sepphoris mosaic (Seetheholyland.net) “Mona Lisa of the Galilee” in Roman mansion at Sepphoris (Seetheholyland.net)
Procession of merrymakers in Sepphoris mosaic (Seetheholyland.net) Excavated squares at Sepphoris (David King) Information sign at Sepphoris (Seetheholyland.net)
Decumanus with cutout artwork at Sepphoris (Seetheholyland.net) Pilgrims on Decumanus street at Sepphoris (Seetheholyland.net) Warrior in Sepphoris mosaic (Seetheholyland.net)
Crusader fortress overlooking Sepphoris (© Ori

/ Wikimedia) Excavations at Sepphoris (Seetheholyland.net) Zodiac mosaic in Sepphoris synagogue (LordAmeth / Wikimedia)
Roof of Dionysus House at Sepphoris (Seetheholyland.net) Stairs into water reservoir at Sepphoris (© Ori

/ Wikimedia) Road sign to Sepphoris (Seetheholyland.net)
Mosaic carpet in Dionysus House (Ilan Sharif / PikiWiki)

Les références

Bourbon, Fabio, and Lavagno, Enrico: The Holy Land Archaeological Guide to Israel, Sinai and Jordan (White Star, 2009)
Chancey, Mark, and Meyers, Eric M.: “Spotlight on Sepphoris: How Jewish was Sepphoris in Jesus’ Time?”, Revue d'archéologie biblique, July/August 2000
Charlesworth, James H.: The Millennium Guide for Pilgrims to the Holy Land (BIBAL Press, 2000)
Charlesworth, James H.: Jesus and Archaeology (Wm. B. Eerdmans, 2006)
Freeman-Grenville, G. S. P.: The Holy Land: A Pilgrim’s Guide to Israel, Jordan and the Sinai (Continuum Publishing, 1996)
Kochav, Sarah: Israel: A Journey Through the Art and History of the Holy Land (Steimatzky, 2008)
Losch, Richard R.: The Uttermost Part of the Earth: A guide to places in the Bible (Wm. B. Eerdmans, 2005)
Murphy-O’Connor, Jerome: The Holy Land: An Oxford Archaeological Guide from Earliest Times to 1700 (Oxford University Press, 2005)
Shahin, Mariam, and Azar, George: Palestine: A guide (Chastleton Travel, 2005)
Walker, Peter: In the Steps of Jesus (Zondervan, 2006)
Weiss, Ze’ev. “The Sepphoris Synagogue Mosaic”, Revue d'archéologie biblique, September/October 2000
Weiss, Ze’ev, and Tsuk, Tsvika: Zippori National Park (Israel Nature and Parks Authority leaflet)

External links

Sepphoris (BibleWalks)
Sepphoris (BiblePlaces)
Sepphoris (The Bible and Interpretation)
The USF Excavations at Sepphoris (CenturyOne Foundation)
Zippori — “The Ornament of All Galilee” (Israel Ministry of Foreign Affairs)

All content © 2021, See the Holy Land | Site by Ravlich Consulting & Mustard Seed
You are welcome to promote site content and images through your own
website or blog, but please refer to our Terms of Service | Connexion


More Related Articles on PlanetWare.com

Greek Islands: Mykonos, which is where you stay when visiting Delos, is one of the most popular Greek islands. For more on the islands in general check out our guide to the Top-Rated Greek Islands. Another legendary vacation island in Greece is gorgeous Santorini. Learn more with our Top-Rated Tourist Attractions on Santorini article. Kefalonia is another beautiful isle in the Ionian Sea. Check out our article on the Top-Rated Tourist Attractions on Kefalonia.


Voir la vidéo: Les secrets du culte de Dionysos (Mai 2022).


Commentaires:

  1. Esequiel

    Je considère que le thème est plutôt intéressant. Je suggère à tous de participer à la discussion plus activement.

  2. Udolf

    Je suis absolument d'accord avec vous. Il y a quelque chose dans ce domaine et je pense que c'est une excellente idée. Je suis complètement d'accord avec toi.

  3. Ewen

    Bravo, mots ... quelle autre idée

  4. Mayne

    Merveilleux, c'est une phrase très précieuse

  5. Malahn

    le divorce le plus stupide

  6. Diondre

    La question est intéressante, je vais également participer à la discussion. Ensemble, nous pouvons arriver à la bonne réponse. Je suis sûr.



Écrire un message