Des articles

Alfred’s Historia Ecclesiastica

Alfred’s Historia Ecclesiastica

Alfred’s Historia Ecclesiastica

Uijttewaal, B.T.

B.A. Thèse, Universiteit Utrecht (2011)

Abstrait

Les «Anglais» avaient été punis par Dieu par l'arrivée des Vikings. Les Britanniques avant eux, avaient perdu la foi et avaient été envoyés au fléau des Anglo-Saxons. Tel était le message du roi Alfred à la fin du IXe siècle, raconté par Asser son biographe, et si les Anglais devaient survivre et même triompher, ils auraient besoin du soutien de Dieu. Cela ne pouvait se produire qu'avec un roi sage bien sûr. Ce puissant parallèle a été l'un des dispositifs utilisés pour unir le «peuple anglais» contre les Vikings et souligner leur place dans une tradition chrétienne. Car le grand théologien et historien Bede avait dépeint le «peuple anglais» comme un peuple chrétien, héritier d'un nouvel Israël, des siècles auparavant. Cet article évalue de quelle manière l’histoire de Bede a été utilisée à dessein par Asser pour écrire sa biographie de l’un des plus puissants rois anglo-saxons, Alfred le Grand.

Ainsi écrit l'historien Bede du début du VIIIe siècle dans sa préface à son Historia Ecclesiastica Gentis Anglorum (L'histoire ecclésiastique du peuple anglais désormais HE) et le sentiment est repris par Asser, évêque de Sherbourne, au neuvième siècle dans sa vie du roi Alfred. Que Asser, écrivant environ cent soixante ans plus tard, se réfère à Bede n'était pas une coïncidence. Le travail de Bede a été bien pensé par le roi Alfred (r. 871-899), le mécène d’Asser et le sujet de son livre. Alfred peut même avoir trouvé l'ES suffisamment important pour le faire traduire en langue anglo-saxonne.


Voir la vidéo: Piano masterclass on Liszt B minor sonata with Alfred Brendel at the Royal College of Music (Septembre 2021).